La vitamine K dans l'alimentation et la conduite à tenir lors d'un traitement anticoagulants

11 Jan 2022 Stéphanie Rheinart Nutrition thérapeutique

La vitamine K est un micronutriment essentiel pour le bon fonctionnement de notre organisme. Son rôle principal étant d'agir dans la coagulation sanguine, son apport par l'alimentation doit être surveillé lors d'un traitement par anticoagulants.

 

Quels sont les rôles de la vitamine K ?

La vitamine K a plusieurs rôles essentiels au niveau métabolique :

  • Coagulation sanguine : elle permet la synthèse et l'activation de facteurs responsables de la coagulation pour éviter le risque d'hémorragie
  • Santé osseuse : solidité de l'os en améliorant sa calcification (capacité à fixer le calcium sur les os)
  • Croissance cellulaire
  • Prévention cardio-vasculaire

 

Quelles sont les sources alimentaires de la vitamine K ?

La vitamine K existe sous 2 formes principales dans les aliments :

  • La vitamine K1 (phylloquinone) retrouvée dans les végétaux (légumes verts et à feuilles, algues, différentes variétés de choux, herbes aromatiques, thé vert, huiles de soja et de colza)
  • La vitamine K2 (ménaquinone) : synthétisée par la flore intestinale des animaux (huiles de poissons, foies, produits laitiers fermentés)

 

Quels sont les apports nutritionnels conseillés en vitamine K ?

Chez l'adulte, les ANC en vitamine K sont de 79 µg/jour. Une alimentation variée et équilibrée permet de couvrir les besoins journaliers en vitamine K.

Bien que rare chez l'adulte, la carence en vitamine K est courante chez le nouveau-né qui est systématiquement supplémenté. Les compléments alimentaires sont recommandés pour prévenir l'ostéoporose et les maladies cardio-vasculaires liées à la calcification des vaisseaux. En cas de traitement anti-vitamine K, les apports alimentaires doivent être équilibrés.

 

Traitement par anticoagulants (anti-vitamine K ou AVK) et régime alimentaire

Les anticoagulants oraux agissent en bloquant une enzyme située dans les cellules du foie qui permet la mise en fonction de la vitamine K apportée par l'alimentation. La dose prescrite doit tenir compte des habitudes alimentaires du patient qui ne doit pas les modifier brutalement. 

L'efficacité du traitement se surveille par la mesure de l'INR (international normalized ratio) dans le sang.

La vitamine K interagit avec ce traitement, mais il convient avant tout de garder une alimentation équilibrée et variée :

  • Conserver les mêmes habitudes alimentaires qu'avant l'instauration du traitement, si elles sont diversifiées, variées et équilibrées
  • Eviter de cumuler dans la même journée plusieurs aliments très riches en vitamine K

 

Si vous avez besoin de conseils nutritionnels pour équilibrer votre alimentation, n'hésitez pas à consulter votre diététicienne nutritionniste.

Stéphanie Rheinart

Diététicienne Nutritionniste

37000 TOURS / 92130 ISSY-LES-MOULINEAUX


Articles similaires

Derniers articles

95% des adultes ne font pas assez de sport en France

La vitamine K dans l'alimentation et la conduite à tenir lors d'un traitement anticoagulants

Pour une alimentation saine et durable

Catégories

Vous souhaitez vous remettre en forme ou devenir plus actif ?

Bénéficiez de notre partenariat avec la salle Novagym de Tours centre par des cours de pilates, de yoga, de la musculation ou du cardio-training.

Vous voulez avoir les informations nutritionnelles indispensables à un bon équilibre alimentaire ?

Découvrez Dr Good ! C'est bon ! le magazine de l'alimentation saine. Tous les 2 mois un nouveau numéro avec des conseils d'experts en nutrition.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion